dimanche 8 avril 2012

"Radioactive Dreams" de Albert Pyun

radioactive-dreams-9.jpg  

Aujourd'hui "Radioactive Dreams" de Albert Pyun. L'histoire : 15 ans après une guerre atomique, Phillip Chandler (John Stockwell) et Marlowe Hammer (Michael Dudikoff) émergent de leur bunker. Une fois à l'exterieur, ils vont croiser des peuples de mutants, de monstres et de cannibales. Ils deviennent alors de célèbres détectives lorsqu'ils découvrent deux clés qui peuvent libérer l'ultime arme nucléaire...

Voici un véritable pur produit de mes bien chères années 80. Réalisé par Albert Pyun qui nous avait donné le magnifique "Cyborg" (si si), voici l'une de ses rares productions qui sorte de lanorme et qui pour le coup peut se taxer de film OVNI. On nage en pleine bande dessinée, et malgré la maigre budget et une mise en scène un peu en dents de scie, Pyun arrive a nous pondre un film extrêmement sympathique et fortement atypique. Car dans son monde post apo trés new wave, peuplé de vampires punkoides, de cannibales clownesque et de zombies surfeurs, pas le temps pour la cohérence et l'on suit nos deux héros candides dans les méandres d'une ville complètement barrée ou des pseudos Bonny Tyler se produisent à même la rue éclairé au néons sous le regards de barbares punk armés jusqu'au dents. Attention, ne pas être trop exigeant en regardant ce film quand au scénario et à la réalisation, laissez vous juste transporter dans le temps et retrouvez l'innocence de votre adolescence et des bienfaits de ces années bénies et révolues. On retrouve avec plaisir l'excellent John Stockwell ("Christine", "Les aventuriers de la 4 eme Dimension") qui maintenant est passé à la mise en scène "Turistas". Ainsi que notre ninja blanc favori, Michael Dudikoff ("American Ninja", "Bachelor Party") dans un rôle inhabituel, cabotinant à fond dans le registre de la comédie, ce qui au passage lui sied parfaitement. Si il n'est pas exaltant, il n'en est pas moins ultra cool et vous rappellera avec nostalgie ces petites séries B qui foisonnaient sur les rayonnages du fond de nos bon vidéo clubs aujourd'hui assassinés par la méprisable firme Vidéo Futur, vomissons en cœur mes frères et sœurs ! Un film qui aurait pu donner de bonnes suites. Un film fortement certifié et recommandé par votre serviteur !

Aucun commentaire: