dimanche 1 avril 2012

"the Crazies" de Breck Eisner


The-Crazies-Affiche-France

Aujourd'hui ''the Crazies''de Breck Eisner. L'histoire : une petite ville est progressivement touché par un virus qui rend les gens fou et les transforme en véritable machines a tuer.
Je ne parle pas souvent de remake, car j'ai tendance a totalement désapprouver ce systématique procédé. A moins qu'il y ai prés de 50 ans entre l'original et sa réadaptation. Mais certaines fois il faut dire que certains, c'est rare mais certains remakes sont des réussites, comme, "Halloween"de Rob Zombie, "la colline a des yeux"d'Alexandre Aja ou encore le "Dawn of the dead" de Zack Snyder. Cette fois çi c'est à nouveau une œuvre de George A Romero qui est remaké et il s'agit du souvent sous estimé "the crazies" datant de 1973. Ce coup çi c'est le faiseur Breck Eisner ("Sahara") qui s'y colle. Et si le résultat final n'est oin d'être déshonorable, il est par moment même assez proche du fantastique "l'armée des morts" de Snyder, il reste trop souvent plombé par de petites erreurs scenaristiques et certains manques visuels comme une trop faible abondance de contaminés dans les rues, une désertification trop soudaine de ces mêmes rues, d'une scène à l'autre et quelques agissement parfois assez ridicules. Mais qu'à cela ne tienne, ce "the Crazies" cuvée 2010 est loin d'être ratée car elle comporte d'excellents passages, une certaine beautée graphique et une interprétation fort décente. Les effets spéciaux quand a eux sont fort efficaces aussi bien du point de vue numérique que du maquillage traditionnel. En fait le véritable problème de ce remake et qu'il semble avoir par moment été écrit par un même de 12 ans atteint de la maladie d'Alzheimer. Car certains oublis sont parfois grossiers et, certains effets de trouille ou autres gimmicks sont fréquemment répétés. Et outre l'énormité de la scène final, il se laisse hautement voir et l'on y éprouve même un certains plaisir. Une suite est a prévoir, en espérant que ce soit un réal plus impliqué dans le fantastique et un peu plus hardcore qui nous la ponde, car par moment même si certains passages possèdent une bonne tension, d'autres restent un peu trop soft. Voir même certaines scènes de folie collectives totalement absente du film. Sympathique, mais on aurait été en droit de s'attendre a mieux.












Aucun commentaire: