dimanche 1 avril 2012

"Hurlements 2" de Philip Mora

Aullidos-2---Howling-2---todoelterrordelmundo.blogspot.com.jpg


Aujourd'hui "Hurlements 2" de Philip Mora. L'histoire : Quand Ben White (Reb Brown), le frère d'une des victimes d'un loup-garou, entend dire que le monde grouille de ces créatures, il est sceptique. Mais après avoir rencontré Stefan Crosscoe (Christopher Lee), grand chasseur de lycanthropes, il accepte de se joindre au petit groupe réuni par celui-ci et qui s'apprête à partir pour la Transylvanie pour tuer Stirba (Sybill Danning), la reine des loups-garous...
Bon alors disons le carrément ce film est nase, mais vraiment nase, nase au point d'en être culte. On nage ici à 1000 lieues du chef d'oeuvre de Joe Dante. Mais d'un certain point de vue "Hurlement 2" pourrait même faire partie de la catégorie des géniales films ratés. Il est clair que faire suite à "Hurlement premier du nom n'était pas chose simple, mais de là à sombrer aussi bas dans le mauvais goût, il faut le faire. Tout d'abord Mora n'a retenu qu'une chose du premier film et c'est de loin la plus mercantile, c'est le côté sexuel des lycanthropes. Leur sexualitée bestiale et débridée. Et autant dire qu'il applique la leçon à la lettre, il y a plus de scènes de transfgormation de femme vétue en fammes nue que de transformations d'humains à loup garou. Bon j'en rajoute là, mais il est clair qu'"Hurlement 2" en anglais justement titré "Howling 2 : Stirba the Werewolf Bitch" est porté sur le sex, soft mais sex quand même, mais malgré tout le film est intérressant de par son histoire qui nous emmène en Roumanie à la recherche de communautées de Lycans organisés et sectaires. Les effets speciaux quoi que n'égalant jamais le brio de ceux de Rob Bottin, sont correctes et les transformations, quand elles ne se contentent pas de simplement consister à quelques poils de levrier Afghan collé sur le visage et d'un beau gros ratelier de loup, sont pas mal. Il reste quelques scènes anthologiques comme une partouse de Loups garous fornicant et se transformants le tout dans une ambiance de club Sado Maso. Côté acteurs, Sybill Danning nous offre l'étendue de ses talents en ouvrant à répétition son bustier laissant découvrir une plastique trés...Plastiquée. Rob Zombie lui rendra hommage en l'engeagant pour son faux trailer de "Werewolf womens of the SS" dans le cadre de "Grindhouse". Quand à Christopher Lee, et bien c'est à l'époque des vaches maigre et qu'il tente comme il peut de sauver les meubles. Il faut le voir arborrer lors d'une scène dans un night club pseudo bat cave, un blouson de cuir jaune, un jean et des santiagues le tout surplombé par une pair de lunettes trés new wave. En tout cas avec cet opus, on ne s'ennuie jamais, on se marre bien, et pour une fois, je dois dire que même si je n'aime pas les remakes, un remake de celui çi serait de bon alloi car il y a de quoi faire un pur film bien fun et bien barré.  En tout cas si vous retombez sur ce film mattez le il vaut le détour. Un bon nanard sympa à regarder.




Aucun commentaire: