dimanche 1 avril 2012

"Les Percutés" de Gerard Cuq


40874-b-les-percutes.jpg


Aujourd'hui ''les Percutés'' de Gerard Cuq. L'histoire : Un inspecteur de police éméché entre dans une banque et réclame sa carte de crédit qui vient d'être avalée par le distributeur. Suite à un quiproquo, un échange de coups de feu éclate entre un convoyeur de fonds et le policier. Celui-ci s'enfuit alors avec des sacs d'argent et entraîne ses collègues avec lui. Ils se réfugient dans un hôpital pour faire soigner leur indic blessé. Mais il s'agit d'un asile psychiatrique ! Alors qu'ils vont repartir, la bâtisse est cernée par le Raid. Les fuyards prennent tous les malades en otage. Le Chef du Raid essaye de négocier, mais les fuyards qui connaissent "les ficelles du métier" font négocier les fous à leur place ! Les heures passent et les malades, privés de soins deviennent incontrôlables. La tension monte à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment, la folie s'installant lentement chez tous les protagonistes... L'assaut semble inévitable, pourtant, il flotte dans l'air comme un sentiment de liberté...

Il y a des fois des films uniques, pas forcément d'une prouesse technique renversante, mais si singuliers qu'ils valent le détour. C'est le cas de ce film français (Franco Belge Roumain pour être exacte) réalisé par Gerard Cuq. Un réalisateur scénariste venu de la TV, mais qui même si sa mise en scène fait effectivement très téléfilm, ne l'empêche pas de livrer un putain d'ovni filmique. C'est bien simple ''les Percutes'' est un véritable film de cinglé. Les acteurs sont en totale roue libre, pour certains c'est catastrophiques, mais pour la plupart véritablement bénéfique, ainsi on se retrouve avec des acteurs de série TV hexagonale qui s'en donne a cœur joie et nous offre une excellente prestation. Comme Ingrid Chauvin (si si) campant une des membres du gang improvisé, ou Eric Metayer dans une prestation fort attachante. Si la ligne directrice du film est la planque du gang dans l'asile et le siège de la police, le réel intérêt réside dans les relations entre les malades et les preneurs d'otages dépassés. Car c'est bien là que Gerard Cuq a réussi son film. Sans être profond, certains passages sont tellement barrés et certaines actions tellement absurdes, que l'on se laisse aussi entrainer dans le maelström de la folie tout comme le gang qui va lui aussi commencer a perdre la raison, et pas qu'un peu. Si l'on ajoute à ça un ancien militaire psychopathe interprété par le célèbre coordinateur de cascade Alain Figlarz qui déambule avec un arsenal à la main et zigouille aussi bien les fous que les braqueurs, ainsi que la présence de Bernard Farcy en chef du Raid dépassé. Au final on obtient des passages de cinglés qui font baigner tout le film dans une atmosphère d'insanité et pour le coup '' les Percutés'' est une véritable réussite. Véritable petit film de genre pourtant pas exempt de défauts ''les Percutés'' n'a malheureusement eu qu'une sortie de quelques jours en salle et se trouve être sorti en même temps en DVD. C'est bien dommage car même si la réalisation reste standard et que l'interprétation est parfois moyenne, il recèle de pas mal de très bon passages. Un petit film original a découvrir d'urgence.




Aucun commentaire: