lundi 2 avril 2012

‘’l’Orphelinat’’ de Juan Antonio Bayona



Aujourd’hui ‘’l’Orphelinat’’ de Juan Antonio Bayona. L’histoire : Laura (Belén Rueda) revient dans l'orphelinat de bord de mer où elle a passé ses jeunes années. Accompagnée de son mari Carlos (Fernando Cayo) et de son fils Simon (Roger Princepo), elle espère transformer ce lieu abandonné depuis longtemps en un foyer pour enfants handicapés. Très vite, le jeune Simon prétend communiquer avec d'autres enfants qui évoluent autour de la maison déserte. Laura met cela sur le compte de son imagination, mais la précision des propos de Simon devient inquiétante.

Bon alors là j’ai trouvé un digne conçurent au rayon des films ratés et surtout des films foutage de gueule aux côtés de "Haute Tension" (seulement scénaristiquement), le "Labyrinthe de pan" ou "la Secte sans nom" quoi il parait que se sont des chef d'oeuvres ! merde alors ! Bon j'arrêtes je radote. Cet ‘’Orphelinat’’ est l’un des plus beau foutage de gueule filmique qui m’ait été donné de voir. Et ce qui m’énerve encore plus c’est que le nom de Guillermo Del Toro y soit lié en tant que producteur exécutif et que même si il est de temps à autres inégale, a du gout. Bon ça le met un peu hors de cause il n'est que prod executif, pas scénariste. En tout cas je n’arrive pas à comprendre, vous auriez dût voir ma tronche dans la sale, peuplée de gens (bien) qui ont très peur pour (rien) et qui font que ce genre de film soit produit pour eux et au mépris du genre fantastique. Alors oui je sais d’avance que pour certain c’est le Weasel gros con qui est de retour (il se prend pour qui celui là). Bon je vais tenter de m’expliquer sans trop m’énerver.  Mais malheureusement dés les premières minutes malgré la mise en scène fort correcte et classieuse et le jeu parfait des acteurs, mais c’est vraiment côté scénaristique que ce film se moque du monde. Car je ne sais pas si l’histoire d’un enfant qui disparaît chez les esprits, des parapsychologues qui investissent la maison et autres fantômeries vous dit quelque chose, mais franchement faire un film de fantômes aussi commun et surtout aussi mal foutu faut le faire exprès Tout les stéréotypes sont là, mais la peur ne se fait pas un seul instant sentir. Si un effet de surprise qui fait sursauter et un bon effet gore avec une vieille explosée sur le tarmac, mais à part ça rien. Et en plus ça pompe pas mal sur le sympatique mais raté "Fregile" et même un pompage en règle sur le Jason de "Vendredi 13". Comment le cinéma espagnol pourtant si souvent pourvoyeur de bon films de genre, si soigné et si revitalisant a pu pondre une telle merde. Mais la question c’est comment les spectateur perçoivent la peur, car si ils flippent devant ce film, je crois que si on les colle devant un bon vieux ‘’Simetierre’’ou un ‘’Exorciste’’ ils finissent tous dans un sac à cadavre suite a un arrêt cardiaque. En gros ce film fait aussi peur qu’un épisode de ‘’Chair de poule’’. Non là j’en perd mon peu de sens commun, merde ont-ils oublié le magnifique ‘’Les Autres’’d’Amennabar qui lui est sobre et formidable un des derniers grand films de frissons. Où peu être que le spectateur n’est plus difficile. Moi qui flippe complètement de ne pas arriver à foutre la trouille avec mon projet sur ‘’la Dame Blanche’’ je dois dire que là je suis rassuré. Cool ! Non mais trêve de plaisanteries, de qui se moque t’on, le pire c’est de savoir que cette bouse rafle tout les prix dans la péninsule ibérique. Je meure d’envie de tout spoiler afin de vous éviter de voir cette chianlie cinématographique. Et dire que même le remake de ‘’Grudge’’ est bien plus flippant, que dis je même si ‘’the Gurdge’’ n’est pas terrible, la Gruge elle est flippante au moins ! ici rien ! Dommage pour le coup j’aurai mieux fait d’aller voir ‘’Podium’’ (non je déconne !). Dommage car les acteurs sont bon et que la mise en scène est correcte. Incompréhensible et plus inconcevable encore c’est comment les gens voient ces films pour autant les aimer, car au train où on va un épisode de ‘’Julie Lescaut’’doit  ressembler à ‘’Seven’’ !  Mais bon je sais je dois être un gros con inssenssible, et que je vais voir tomber sur moi les reproches de pas mal d'entre vous ! Tant pis lapidez moi je suis un nain, un nain bécile ! Beuarglllllllll !



Aucun commentaire: