dimanche 1 avril 2012

"Trailer parc of terror" de Steven Goldman


Aujourd'hui "Trailer parc of terror" de Steven Goldman. L'histoire :  En 1981 dans un trou à rats que la belle Norma (Nichole Hiltz) s'apprête à quitter en compagnie de son fiancé. Mais ses exécrables voisins, en cherchant à l'intimider, tuent accidentellement le nouveau venu. Dévastée, Norma prend la fuite et croise sur la route un homme mystérieux, tout de noir vêtu, qui l'incite à se venger et place entre ses mains un fusil qu'elle s'empresse d'aller décharger... Une fois le crime accompli, la jeune femme éplorée met fin à ses jours ou, du moins, c'est ce qu'elle croit. Mais les années passent et les disparitions se multiplient dans les environs. La petite communauté recluse s'est transformée en colonie de goules n'ayant rien perdus des mauvaises habitudes qu'ils avaient de leur vivant; et, par chance, un autobus bondé de chaire fraîche vient d'avoir un accident aux abords de leur patelin malfamé.
 
Une bien belle découverte que ce "Trailer Park of terror" qui se trouve être une superbe série B , brillamment mise en image et aux maquillages magnifiques. Si le pitch central est simple, Le traitement donné à ce film est réellement humoristique et déjanté. Car ces damnés qui hantent ce parc de caravane sont en fait les zombies d'une famille de redneck ayant auparavant vécu là. Déjà que ces derniers n'étaient pas folichons de leur vivant, autant dire que le passage en mode zombie les a vraiment gratiné. On a donc droit a de superbes scènes de torture et de cuisine cannibalistique, le tout rythmé par la musique rock n' Roll de l'un de ces zombies dégénérés qui se rafistole afin de balancer des riffs endiablés pendant les tueries. Basé sur la bédé du même nom, "Trailer parc of terror" était à l'origine un film a sketches. Puis en cours de développement la production  a rejeté l’approche multi-segments. Au final il ne reste qu'une histoire centrale qui si il lui arrive par moment de trainer un peu en longueur (des petites longueurs) reste assez savoureuse pour contenter les fans hardcore de zombies et de bonne vieille bédés EC comics... Si le film de Steven Goldman a tendance à par moment s'apparenter à la série des Firefly de Rob Zombie version morts vivants ce n'est pas un hasard, car non content de s'inspirer et de laisser libre court à son admiration pour l'œuvre de Rob zombie, il va jusqu'à lui emprunter deux acteurs qui figuraient tout deux dans "Devil's rejects" à savoir Lew Temple et Pricillia Barnes. En y ajoutant le sympathique Tracey Walters une vieille ganache du B. De plus l'actrice Nichole Hiltz est vraiment génial en plus d'être fort sexy. Steven Goldman grand fan de Country Music et de rock bourrin devant l'éternelle s'en sort avec un film parfois très gore et souvent fort séduisant, esthétique et vraiment rock n' roll. Trash, sexy, violent et assez drôle une belle réussite dans le genre !







Aucun commentaire: