mardi 1 mai 2012

‘’Livide’’ de Alexandre Bustillo et Julien Maury




Aujourd’hui ‘’Livide’’ de Alexandre Bustillo et Julien Maury. L’histoire : En Bretagne, la nuit d’Halloween, la jeune Lucie Clavel et ses deux acolytes qui s’ennuient à mourir dans leur petite ville de Province décident sur un coup de tête de cambrioler la maison d’une vieille femme plongée dans le coma. La légende veut que cette maison renferme un trésor. Après avoir traversé la lande de nuit, le trio arrive chez Deborah Jessel et pénètre dans une maison plongée dans les ténèbres.
Après un premier essai réussi du duo Maury/Bustillo en 2005 avec ‘’A l’intérieur’’ on était en droit de s’attendre a une deuxième fournée de qualité. Mais malheureusement ‘’Livid’e’ reste un film exsangue de tout potentiel émotionnel et terrifiant. En tant que grand amateur de mélange des genres, ce melting pot d’influences aurait pu avoir tout pour plaire si il n’avait été écrit en dépit du bon sens. Le film démarre correctement avec une bonne mise en situation, et une Catherine Jacob parfaite en odieuse aide médicale à domicile. Mais tout se corse dés l’arrivé des jeunes dans la maison. Car d’un coup tout va de travers. Une fois dans la maison les jeunes font face à une vieille qui s’avère être un vampire sur respirateur rappelant furieusement le Dr Satan de ‘’House of 1000 corpses’’, a des petites ballerines agressives, aux apparitions flashbackisantes de la défunte mère suicidaire de l’héroïne. Une jeune femme transformée en automate de chair. Des miroirs menant a des dimensions parallèles. En fait Il y a dans ‘’Livide’’ assez de sujets pour donner au moins 5 films différents, mais tout ces sujets  se mélangeant dans un tel gloubi boulga nostalgique du grand cinéma fantastique des 70’s & 80’s en deviennent complètement vain. Au final et quel final mes amis, un final… pleins de mouettes enfin vous verrez c’est a se pisser dessus. Mais malheureusement le tout n’est pas supposé être drôle et ce n’est semble t’il pas du tout le but des deux réalisateurs qui certes n’ont pas péché par orgueil mais par amour des genres et du genre. Au delà de ce gros n’importnawak qui pour une fois n’est pas le bienvenu. L’esthétique est quand a lui bien présent et du point de vue des lumières, des images, des décors et des SFX (fort beaux quand à eux) ‘’Livide’’ est une réussite, mais ça s’arrête vraiment là. On est en droit de se demander ce qui est passé par la tête du duo, qui aurait mieux fait de jouer la carte du surréalisme dés le début et de nous plonger dans un délire oniriques dés le début. Au lieu de ça nous voici face à un film fantastique français qui bien qu’inoffensif et loin d’être putassier pèche par excès de référentialité (mot inventé pour l’occasion) et sombre dans la débilité en très peu de temps. Bon peu être que d’ici quelques années une fois le choc passé, une fois oublié au profit de son remake US à venir qui pour une fois ne pourra pas souiller l’original et ne pourras que faire mieux, mais est ce bien utile. ‘’Livide’’ rejoindra peu être le rang de ces films de genre hexagonales branque mais techniquement pas mal foutu, qui ont gagné leur statu de nanar sympathique comme ‘’Bloody Mallory’’, ‘’Frontières’’ (que j’aime beaucoup), ‘’La meute’’ (quoi que pour ce dernier je me tâte encore le dindon…) ou encore ‘’36 15 code père Noêl’’ (Non mais attendez il ne mérite même pas de rentrer dans cette catégorie celui là). Enfin bon. Vous l’aurez compris ‘’Livide’’ c’est pas trop ça et c’est bien dommage. Mais bon, il n’est pas exclu que pour leur troisième essai Bustillo et Maury nous ponde un film aussi sympathique que ‘’à l’intérieur’’ qui lui aussi avait une fin complètement barrée, mais qui cette fois ci m’avait surpris et charmé tant elle était surréaliste et inattendue. Mais ce coup ci n’était pas le bon. Dommage !


Aucun commentaire: