mercredi 2 mai 2012

"Mutants" de David morley



Aujourd'hui "Mutants" de David Morley. L'histoire : Dans un monde où un terrible virus a contaminé la population, un couple en fuite tente de trouver une zone où se réfugier. Pris au piège par des créatures sanguinaires, Marco et Sonia vont devoir lutter pour leur survie..
Bon alors que dire de "Mutants" si ce n'est que c'est loin d'être une catastrophe. Si sur le papier le premier long métrage de David Morlet après ses courts "Organik" et "Morsures" semble être assez speed. Il peine assez a démarrer et fonce tête baissé dans son parti pris qui est de traiter de l'isolation aussi bien physique que psychologique de ses deux protagonistes. Mais malheureusement la transposition filmique de la relation amoureuse hérotico thanatologique est quelque fois maladroite et pas assez intense. Mais reste assez touchante. Certes ce point de vue est fort intéressant, mais il est traité avec pas mal de lenteur ce qui donne par moments un film un peu léthargique. Mais qu'à cela ne tienne Morlet après une très longue exposition bénéficiant tout de même de passage fort intéressants balance la sauce et donne au spectateur ce qu'il est venu chercher et là autant dire que c'est fort satisfaisant. Car si l'on ne s'attarde pas sur l'arrivée d'un groupe de survivants renégats passablement mal interprétés par des acteurs FRANCAIS aux actions confuse et parfois illogiques, "Mutants" peut se targuer d'être un fort sympathique film de siège comportant son lot de bon moments. de plus l'interprétation d'Hélène de Fougerolles est vraiment bonne et elle donne a son personnage une force et une fragilité non négligeable, ce qui est tout à l'honneur de cette fervente défenseuse (c'est pas français, je sais)du fantastique en France. Mais "Mutants" c'est avant tout un film de monstres dont les maquillages sont fort réussis. La dernière partie est un festival de gore et possède une assez bonne tension. Si "Mutants" n'est pas une réussite absolue, il n'est pas un mauvais film loin de là même. Il est seulement dommage que durant presque trois quarts d'heure ce soit un film de monstres sans monstres. Ceci dit durant ces trois quarts d'heure , on assiste tout de même a une lente , douloureuse et dégueulasse transformation qui fait tout de même son effet. En tout cas il ouvre un peu plus la voix vers un cinéma fantastique Français plus osé et moins putassier que certains torture porn sur estimés dans nos contrés comme le ridicule ''martyrs''(et oui...). Un film d'horreur imparfait mais pas déplaisant qui vaut largement le coup d'être vu.  Et qui place le cinéma de genre hexagonal sur la pente ascendante. 


Aucun commentaire: