samedi 5 mai 2012

"Paul" de Greg Mottola

paul-movie-poster



Aujourd'hui "Paul" de Greg Mottola. L'histoire : Deux fans britanniques anglais qui reviennent de la convention Comic-Con International, s’aventurent sur une route de la Zone 51, où ils rencontrent un alien nommé Paul qui leur demande de l’aider à retourner chez lui.
 
Si vous croyez que l'alien de Roswell avait été disséqué sous les yeux du gros Jacques Pradell dans les années 90, et bien bonne nouvelles, il n'en est rien, il s'agissait certainement d'une tentative chirurgicale filmée de Michael Jackson afin de ressembler à un abominable elfe zombie sans nez. Car Le fameux alien est bel et bien vivant et se nomme Paul. Et autant dire que depuis un certain extra terrestre fan de téléphonie je n'avais pas autant adoré d'alien autant que ce dernier. Greg Mottola qui avait réalisé le formidable "Supergrave" signe ici la réalisation d'un film scénarisé par avec le duo gagnant de "Shaun of the dead" Simon Pegg et Nick Frost qui ici s'attaquent au mythe de Roswell et en profitent pour nous offrir une merveilleuse déclaration d'amour aux films SF des années 80. Et autant dire que j'avais quelques doutes quand à cette production qui aux vues de la bande annonce laissait à penser que tout ce qu'elle contenait divulguait tout le film, et en fait il n'en est rien. Car Paul est un film plein de surprise et de rebondissement. Simon Pegg et Nick Frost y sont à la foi drôle et touchants et sont tout aussi géniaux que dans le film qui les a rendu célèbre. Mais la véritable star de ce film c'est bien l'extra terrestre en titre a qui le toujours génial Seth Rogen prête sa voix, et en fait un alien qui bien qu'usant de certains stereothipes du style alien fumant un joint avec un tatouage peace and love sur l'épaule droite, est formidablement bien mis en valeur et se trouve être drôle, attachant et redoutablement zen, mais surtout un être qui de part son enfermement depuis prés de 60 ans sur terre a grandement influencé la culture et le 7 eme art. Bourré de référence geekisante, mais pas trop, Frost et Pegg traitent les geek avec égard et sans fioritures, en montrant avec simplicité ce qu'ils sont eux même. "Paul" est aussi et surtout un film bourré de références et de clins d'oeil, jamais lourdingues à un cinema d'antan désormais révolu. "Paul" fait parti de ces films que l'on croirait sans surprise et qui en sont de vrai. Car sans trop en faire et en gardant une certaine sobriété "Paul" parvient a émouvoir, à faire rire et à faire réfléchir. Doté d'un solide casting et de cameos savoureux comme celui vocale de Steven Spielberg ou de la participation d'une Sigourney Weaver toujours aussi classieuse et charismatique. Doté de fort bons SFX numériques qui ne paraissent pourtant pas bluffants au premier coup d'oeil, mais qui le sont vraiment à la longue. "Paul" est un film sensible, fait par des amoureux du genre, pour les amoureux du genre. Une véritable bonne surprise, un coup de coeur pour un film que d'une certaine façon est passé à deux doigts de devenir culte.

Aucun commentaire: