mercredi 10 juillet 2013

"Hatchet 3" de BJ McDonnell




Aujourd'hui "Hatchet 3" de BJ McDonnell. L'histoire: Victor Crowley (Kane Hodder) n’est toujours pas mort et vu ce qu'il a pris dans la tronche à la fin du précédent opus il n'est pas étonnant de voir que la magie d'une antique malediction est intervenu pour un lifting express. Quand à Marybeth (Danielle Harris), la seule rescapée du massacre se fait enfermer dans la prison locale par le shériff Fowler (Zach Galligan). Car elle est finalement accusée des meurtres dont la police retrouve les cadavres éparpillés un peu partout. De son côté, Amanda(Caroline Williams), l’ex femme du sheriff et journaliste locale, est persuadée qu‘une malédiction vaudou pèse sur Crowley, ce qui le rendrait immortel. 

Pour ce troisième opus Adam Green le réalisateur et créateur de la franchise "Hatchet" (crétinement retiré "Butcher" dans l'hexagone) passe la main à BJ McDonnell opérateur steadycam prolifique ayant notamment officié sur les "Halloween" de Rob Zombie. Mutant dire que ce passage de flambeau est plus que salvateur, car "Hatchet 2" n'était contrairement au premier opus pas une franche réussite. Si ce "Hatchet 3" ne renouvelle pas le sous genre éculé qu'est le slasher, il en reste un fier représentant qui ne démérite pas du tout. Fort bien filmé (de très beaux plans la moindre des choses pour un spécialiste de l'image) et bien réalisé "Hatchet 3"comporte de très beaux moments de gore cradingue. Un bon rythme et surtout un fort bon casting d'acteur de série B trop heureux de contribuer à ce get together des années 80. En tête de liste l'excellent Zack Gallighan ("Gremlins 1&2") ainsi que Carolyne Williams ("Texas Chainsaw Massacre 2") formidable en journaliste fouille merde, le géant cascadeur et non moins bon acteur Derek Mears ("Predators", "Hansel & Grethel") et la toujours toute belle et talentueuse Danielle Harris ("Halloween 4" et "les "Halloween" de Rob Zombie"). Bien que le film soit réussi. Ce ne serait pas mal que cette franchise se termine pour de bon avant de sombrer dans le ridicule. Donc amateurs de slasher B bien gorasse et crétin procurez vous ce sympatoche fleuron du genre.




Aucun commentaire: