jeudi 25 juillet 2013

"Pacific Rim" de Guillermo Del Toro





Aujourd'hui "Pacific Rim"de Guillermo Del Toro. L'histoire : Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manœuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Personnellement si je n'ai jamais été un grand fanatique des films de Guillermo Del Toro dont je trouve la plupart de ses films surévalués.  J'ai une grande sympathie pour l'homme et sa passion du genre dans lequel il officie et que ce soit en tant qu'ancien maquilleur SFX qu'en en tant que réalisateur. Ce qui me dérange le plus c'est le culte incompréhensible que les fans confère à des films comme "Blade 2" (frimeur et insipide), "le labyrinthe de Pan" (que je déteste au plus haut point) auxquels je préfère largement plus les deux "HellBoy", "l'échine du diable" ou encore "Mimic". Vous l'aurez compris c'est en général le coté potache fan de monstres gluants que je préfère chez ce gros mexicain jovial et talentueux. Et autant dire que j'ai adoré son "Pacific Rim" a qui pourtant je n'octroyait que peu d'intérêt, n'ayant déjà jamais été un grand fanatique de monstres géants. Et pourtant on est ici en plein délire de gosse insouciant. Un fun trip de plus de deux heures qui nous replonge dans une baignoire avec dans chaque mains un jouet de Goldorak et dans l'autre un à l'effigie de Godzilla. Guillermo Del Toro qui a presque cinquante ans nous prouve que malgré les millions et le poids d'une telle production sur ses épaules, n'a pas perdu son âme de gamin et semble s'être éclaté à réaliser cette énorme machine hollywoodienne. Le film est non seulement une superbe réussite technique, mais c'est aussi, un film personnel, bourré de références filmique et de clins d'œil. Guillermo Del Toro y retrouve aussi ses deux acteurs fétiche Ron Perlman et Santiago Segura et nous offre une galerie de personnage geekisant tous plus caricaturaux les uns que les autres, mais auquel il confère tendresse et humanité. Il est bon de noter que c’est aussi et avant tout un film pour enfants, alors il ne faut pas s’étonner si malgré le très grand nombre de destruction massive, pas de cadavres sanguinolents peuplant les rues ou chutant des immeubles. Vous l'aurez compris "Pacific Rim" est un spectacle jouissif et décérébré, mais aussi truculent que passionné. Un vibrant hommage aux Kaijus d'époque japonais et à toute la génération des dessins animés de robots géants de notre enfance. Un trip en 3D a voir absolument car il constitue pour moi le vrai bon blockbuster cet été 2013.

mercredi 10 juillet 2013

"Hatchet 3" de BJ McDonnell




Aujourd'hui "Hatchet 3" de BJ McDonnell. L'histoire: Victor Crowley (Kane Hodder) n’est toujours pas mort et vu ce qu'il a pris dans la tronche à la fin du précédent opus il n'est pas étonnant de voir que la magie d'une antique malediction est intervenu pour un lifting express. Quand à Marybeth (Danielle Harris), la seule rescapée du massacre se fait enfermer dans la prison locale par le shériff Fowler (Zach Galligan). Car elle est finalement accusée des meurtres dont la police retrouve les cadavres éparpillés un peu partout. De son côté, Amanda(Caroline Williams), l’ex femme du sheriff et journaliste locale, est persuadée qu‘une malédiction vaudou pèse sur Crowley, ce qui le rendrait immortel. 

Pour ce troisième opus Adam Green le réalisateur et créateur de la franchise "Hatchet" (crétinement retiré "Butcher" dans l'hexagone) passe la main à BJ McDonnell opérateur steadycam prolifique ayant notamment officié sur les "Halloween" de Rob Zombie. Mutant dire que ce passage de flambeau est plus que salvateur, car "Hatchet 2" n'était contrairement au premier opus pas une franche réussite. Si ce "Hatchet 3" ne renouvelle pas le sous genre éculé qu'est le slasher, il en reste un fier représentant qui ne démérite pas du tout. Fort bien filmé (de très beaux plans la moindre des choses pour un spécialiste de l'image) et bien réalisé "Hatchet 3"comporte de très beaux moments de gore cradingue. Un bon rythme et surtout un fort bon casting d'acteur de série B trop heureux de contribuer à ce get together des années 80. En tête de liste l'excellent Zack Gallighan ("Gremlins 1&2") ainsi que Carolyne Williams ("Texas Chainsaw Massacre 2") formidable en journaliste fouille merde, le géant cascadeur et non moins bon acteur Derek Mears ("Predators", "Hansel & Grethel") et la toujours toute belle et talentueuse Danielle Harris ("Halloween 4" et "les "Halloween" de Rob Zombie"). Bien que le film soit réussi. Ce ne serait pas mal que cette franchise se termine pour de bon avant de sombrer dans le ridicule. Donc amateurs de slasher B bien gorasse et crétin procurez vous ce sympatoche fleuron du genre.




"Frankenstein's army" de Richard Raaphorst



Aujourd’hui ‘’Frankenstein’s army’’ de Richard Raaphorst. L’histoire : Alors que la Seconde Guerre Mondiale touche à sa fin… Un réalisateur décide de suivre une patrouille d’éclaireurs de l’armée russe. Alors que la patrouille avance avec difficultés dans les campagnes ravagés par les combats la patrouille reçoit un appel de détresse qui va les mener dans une église abandonnée où ils vont rapidement tomber sur d’abominables créatures mi-cadavre mi-machine de guerre toutes mises au point par un scientifique fou ayant récupéré les notes du célèbre Dr Frankenstein.

 Mmmm ! Belle idée vous vous dites. C’est ce que j’ai pensé durant les mois, que dis je les années que j’ai attendu ce film. Et quel ne fut pas ma déception lors du visionnage de ce found footage illogique qui aurait être infiniment mieux si seulement son créateur pourtant pas dépourvu de bonnes idées n’avait décidé de tourner son film de la façon la plus basique et la plus galvaudé en ce moment, le found footage. Quand je dis que cela faisait des années que j’attendais ce film je me dois de revenir sur sa longue et fantastique genèse. Je ne sais pas si certains d'entre vous se souviennent de ce projet qui n'a jamais vu le jour et qui pourtant était fort alléchants et qui était intitulé "Worst case scenario" que devais réaliser ce même frapadingue Néerlandais du nom de Richard Raaphorst. Malheureusement "Worst case scenario" se déclina uniquement sous la forme d'un fantastique promo reel qui mettaient en scène des étranges zombies nazis d'un style unique qui devaient s'attaquer à la coupe du monde de foot en Allemagne. Même si ce projet a été avorté n'a jamais pu être concrétisé, Richard Raaphorst semble avoir pu remettre le couvert avec ce "Frankenstein's army" Richard Raaphorst a donc tourné des pré teaser qui cette fois çi ont enfin attiré les producteurs qui ont donné le feu vert et les billets verts pour que le projet entre en production pour de bon. Malheureusement le résultat n’est pas du tout, mais du tout à la hauteur des attentes. Premier coupable le concept casse gueule du found footage qui ici ne tient pas du tout le coup, car le film retrouvé est en couleur et à peine endommagé. Bien sur il y avait de la couleur à cette époque, mais pas cette qualité d’image quasiment vidéo. De plus Raaphorst ne s’est même pas donné la peine de lui donner un étalonnage correspondant a celui de la péloche (même couleur) des films de l’époque. Et comment un petit réal de l’armée se procurerait t’il ce type de péloche révolutionnaire. Mais ce n’est pas uniquement là que le bas blesse, les personnages sont tous insupportable et pas du tout attachant, le côté found footage, fait mal au crane et est sans cesse coupé par de stupide jump cut. Le film devient victime de son concept alors qu’il aurait été tellement plus esthétique et simple de le filmer de façon classique à la troisième personne et pas en vue subjective. Certes les créatures sont géniales, mais Raaphorst les avait largement plus magnifié dans le promo réel tourné voilà presque 10 ans. Voilà dommage car sur le papier ce projet avait tout pour devenir un film culte dans la ligné d’un ‘’Brain Dead’’, mais son réalisateur en à incompréhensiblement décidé autrement. Dommage vraiment en gros ce qu’il y a de mieux dans ce film c’est son affiche et ce qu’il aurait pu être. Espérons seulement que ce film engrangera assez d’argent afin que Raaphorst lui donne une suite convenable et surtout pas en Found Footage, car il y a vraiment bien mieux à faire de ces créatures d’un genre nouveau que ce médiocre, trop bavard et ennuyeux brouillon de film. Oui vraiment dommage.





Si vous voulez une bonne idée de ce a quoi ce projet aurait pu ressembler, je vous propose de regarder le vieux promo réel "Worst Case Scenario"









"







et les deux teaser réalisés en found footage noir et blanc crado fait de la bonne façon.