mercredi 25 septembre 2013

"Curse of Chucky" de Don Mancini



Aujourd’hui ‘’Curse of Chucky’’ de Don Mancini. L’histoire : Nica (Fiona Dourif) une jeune fille en chaise roulante depuis sa naissance, reçoit un mystérieux colis d’un mystérieux expéditeur. Dans ce colis une poupée Brave gars qui n’est autre que Charles Lee Ray alias Chucky. Lorsque sa mère décède mystérieusement Nica est bien forcée malgré elle, de s'accommoder de sa soeur, de son beau-frère, de sa nièce et de leur nourrice alors qu'ils viennent faire leurs adieux à la mère. Lorsqu'ils commencent à mourir un par un, la jeune Nica découvre que l'étrange poupée reçue quelques jours auparavant pourrait être à l'origine de ces meurtres...
Autant dire que je viens de me prendre une super claque avec ce "curse of Chucky" le sacrement réussi 6 eme opus de la franchise. Un retour aux sources comme j'en ai rarement vu et sur qui beaucoup de franchises devraient en prendre de la graine. Tout les éléments et je dis bien TOUT les éléments qui ont fait les grands moments de la saga y sont. Don Mancini créateur du personnage voici déjà presque 25 ans avait failli nous pondre un remake, mais a préféré rebooter les aventures meurtrières de sa poupée possédé de la meilleur façon qui soit sans avoir à pondre une saleté de remake pour relancer la franchise. Il est juste dommage que ce film soit sorti directement en dvd à l’instar du sympatique troisième opus, tant il est réussi et bien film. Si sur ses 20 premières minutes, le film peine à démarrer et à convaincre quand tout d’un coup c’est le démarrage des festivités. Je ne peux en dire trop, mais les fanatiques de Chucky seront comblés. Des rebondissements et surtout une traque de l’illogisme assez rare dans ce type de film. Souvent il y a des questions et des éléments branques dans certaines suites, du genre : « Mais vu son état à la fin du dernier film comment a t’il pu revenir ainsi ? » ou « Mais je ne piges pas c’est pas sa mère dans le précédent, mais sa sœur ? » des détails qui souvent font que le film a été fait par des gens qui n’ont jamais vu le précédents ce qui est souvent honteusement le cas dans les suites. Ici point de tout ça Don Mancini aime son petit rouquin en plastique et le prouve vraiment. Grande nouveauté qui aurait pu être vraiment casse geule, l’utilisation de CGI pour Chucky. Je vous rassure, ce n’est pas souvent, mais c’est réussi, le bon vieux Chucky animatronique est au rendez vous. Outre la présence de la ravissante Fiona Dourif (la fille de qui vous savez) dans le rôle principale, nous retrouvons de nouveau l’immense Brad Dourif (mon acteur favori) pour la voix du célèbre pantin (mais pas que…), ainsi que A Martinez (le Cruz Castillo de ‘’Santa Barbara’’ en curé ex alcoolo) et pas mal de surprises au casting qui font vraiment plaisir à voir et qui marquent ce véritable retour aux sources qui ne dénigre pas non plus les derniers opus. Mancini parvient avec brio à éviter certains clichés et ne nous laisse jamais sur notre faim. Rester après la fin du générique ça vaut le coup d’œil. En tout cas je n’attendais pas tant de cette suite reeboot et j’ai été fort agréablement surpris car cet épisode qui relance la saga de la poupée qui tue sur une bien belle voie. En espérant que pleins de sympathiques suites et autres crossovers feront leur apparition. Bravo Mr Mancini et longue vie à Chucky.